Test colorimétriques - guide des bonnes pratiques

J-M Schaeffer picto_jms
Cette nouvelle Information récifale a pour thème les bonnes pratiques pour réaliser un test colorimétrique.





Des bonnes pratiques, mais pourquoi ? :

Rien de plus simple me direz vous que de verser quelques gouttes de réactif dans un petit volume d'eau de l'aquarium pour obtenir la valeur du produit mesuré.
Détrompez vous, certes de prime abord c'est facile à faire, mais vous allez vous rendre compte qu'un nombre important de facteurs extérieurs anodins peuvent énormément influencer sur la fiabilité et la précision du résultat !

Les facteurs extérieurs :

- Toujours faire les tests avec une lumière ambiante identique
La lumière du jour indirecte est idéale, à défaut préférez la lumière blanche d'un éclairage fluorescent

- Se placer au dessus d'un fond blanc pour faire ressortir les couleurs du test
On peut se servir d'un morceau de papier absorbant qui fera bien ressortir les couleurs et évitera toute tâche accidentelle.

- S'assurer que les réactifs comme l'eau à tester soient toujours à la même température.
Pour l'eau de l'aquarium, c'est rarement un problème, pour les réactifs ils ne devraient pas chauffer.

- Respecter les temps d'attente s'ils sont précisés et n'interrompez pas le test pour le reprendre ultérieurement.
Mieux vaut refaire un test que l'on a abandonné en cours, car les réactions chimiques varient en fonction du temps, de l'oxydation ambiante, etc...


Les facteurs liés au matériel :

- Toujours
rincer avant chaque étape de test, pot de mesure, seringue, cône goutteur à l'eau osmosée puis les sécher à l'aide de papier absorbant.
Cette précaution permet d'éliminer les traces de réactifs ou sels minéraux qui auraient séché sur le matériel de mesure.

- Rincer et sécher seringue et cône goutteur avant chaque changement de réactif.
Evite toute interaction parasite entre les différents réactifs chimiques utilisés.

- N'ouvrez qu'un seul réactif à la fois et refermez le dès son utilisation terminée.
Cette façon de procéder permet d'éviter à la fois de mélanger les bouchons des réactifs et la pollution croisée qui en résulterait, mais aussi le risque de renverser le flacon de réactif...

- Essuyer la tête compte goutte à chaque ouverture du flacon.
Une petite astuce qui évite d'avoir des gouttes de volume différent, là encore l'essuie tout est votre amis !



Les facteurs liés à l'utilisateur :

- Se mettre en situation calme et s'isoler si nécessaire.
Cela permet de rester concentré sur le déroulement du test, d'éviter les erreurs d'inattention.

- Toujours tenir un flacon compte goutte ou une seringue avec le cône compte goutte à la verticale pour former des gouttes identiques.
Cette façon de faire permet une régularité
du volume de gouttes de réactif.

- Veillez à ce qu'il ny ai pas de bulle d'air ni dans l'échanillon ni dans les gouttes des réactifs.
La présence de bulles d'air fausse le volume de produit utilisé.


- Porter la base du piston de la seringue à hauteur d'oeil pour lire le volume.
Il s'agit de la seule méthode permettant de ne pas fausser la lecture du volume présent à cause de phénomène de parallaxe.

- Toujours agiter les flacons de réactifs avant utilisation.
Cela
permet d'avoir un réactif homogène.

- Garder la notice d'utilsation du test à portée de main.
Une évidence si on ne veut pas oublier une étape, un temps d'attente, etc...

- Avant de prendre l'échantillon d'eau remplir et vider plusieurs fois la seringue avec l'eau à échantillonner.
Cette précaution permet d'avoir un échantillon non pollué par une éventuelle présence de résidus, ou pollution aérienne de la seringue de prélèvement.

- Toujours prélever l'échantillon d'eau à tester dans un endroit bien brassé du bac principal.
Permet d'être sûr d'avoir une qualité d'eau représentative du milieu à tester.

- Lors du changement de couleur de la réaction, relevez la valeur de réactif restant puis rajoutez encore 1 à 2 gouttes pour vérifier que la couleur ne change plus.
Cette façon de faire permet d'être sûr que le changement de couleur est bien tel qu'attendu et évite une erreur d'interprétation.



Quelques règles de bon sens :

- Notez et datez les résultats obtenus.
Vous serez bien content de pouvoir y faire référence ultérieurement pour avoir un aperçu de l'évolution des paramètres testés.

- Rincez et sèchez tous les accesoires utilisés.
Cela vous évitera d'avoi des traces de produits qui s'incrustent dans les récipients, seringues, etc...

- Rangez vos test dans un endroit sec et frais (idéalement au réfrigérateur).
Cette recommandation vous évitera un vieillissement prématuré des réactifs.

- Lors de l'emploi d'un nouveau test colorimétrique, notez la date d'ouverture.
Les test ont généralement une durée de vie d'environ un an, vous éviterez ainsi d'utiliser un test périmé dont les résultats risqueraient de vous induire en erreur.

- Tout nouveau test devrait être étalonné avant utilisation pour déterminer la marge d'erreur globale.
Cette marge d'erreur globale est induite à la fois par la chimie et le process de test de l'utilisateur. Tester une solution étalon dont on connait l avaleur et la comparer au résultat mesuré, on peut éventuellement en sortir un facteur d'erreur qu'il est possible d'appliquer à toutes les mesures effectuées avec le test étalonné.


- Faites participer vos proches à ces moments de petit chimiste.
Vous verrez que cela va ravir vos enfants, et augmenter de façon inattendue votre caf (coefficient d'acceptation féminine) !

Commentaires

Ecrivez votre commentaire